RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

Le premier ministre achève sa visite de travail dans la wilaya de Annaba

Dimanche 13 septembre, tôt dans la matinée, le Premier ministre, Monsieur, Monsieur Abdelaziz Djerad, s’est rendu au centre d’examen sis au CEM Chaib Larbi du chef lieu d’Annaba, où il s’est enquis des conditions du déroulement de l’examen, apres quoi,  il a donné le coup d’envoi des épreuves du Baccalauréat pour l’année scolaire 2019-2020.

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad a procédé à l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe et a rappelé que les épreuves du Baccalauréat se déroulent cette année dans "une conjoncture sanitaire exceptionnelle marquée par la pandémie du nouveau coronavirus".

S’adressant aux candidats, Monsieur Abdelaziz Djerad a souligné qu’"en dépit de ses répercussions, la pandémie du coronavirus nous incite à développer des réflexes pour nous protéger,  préserver notre santé et celle des personnes qui nous entourent".

Le Premier ministre a également encouragé les candidats "à soigner leur écriture" leur assurant qu’une écriture soignée permet de mieux apprécier le contenu. Monsieur Abdelaziz Djerad s’est également entretenu avec quelques professeurs, encadreurs du Baccalauréat au centre d’examen Chaib Larbi, les félicitant et les encourageant à aller de l’avant.

Le premier ministre souligne qu' "Il faut être fière du métier que vous exercez. Le professeur forme les générations futures et les bons professeurs contribuent à l’édification d’une société éclairée".

Le premier ministre a déclaré à l'occasion : "Je suis optimiste quant au bon déroulement des épreuves du Baccalauréat. Il y a eu une sensibilisation des candidats mais aussi de leurs parents pour les aider à mieux se préparer pour ces épreuves. L’Etat a mobilisé tous les moyens pour assurer la réussite de cet examen, dont l’opération d’organisation est suivie de près et avec une grande attention, par le président de la République et le ministre de l’Education nationale".

Le Premier ministre qui était accompagné du ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout et celui de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham.

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad, s’est rendu par la suite complexe sidérurgique El Hadjar, ou il a donné le coup d’envoi au démantèlement de la carcasse du Haut fourneau n°1 du complexe sidérurgique El Hadjar et la récupération des résidus de minerais de fer amoncelés comme matière première pour la production de matériaux industriels au sein du complexe.

Inexploité depuis 2009, le Haut fourneau n°1 représente environ 150.000 tonnes de résidus de fer non utilisés et susceptibles de couvrir les besoins du complexe sidérurgique pendant une durée d'environ 6 mois, a-t-on appris sur les lieux.

"Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une vision s’appuyant sur l'exploitation des ressources disponibles et inexploitées pour relancer l'activité économique du complexe", a précisé le Premier ministre lors de son inspection du complexe d'El Hadjar.

Il a, à ce propos, relevé que cette opération "permettra la récupération d'un stock important de matériaux en acier inexploités, et composant la vieille installation métallique pour produire des matériaux industriels qui serviront à relancer d'autres industries de transformation".

Après avoir suivi un documentaire filmé sur l'histoire du complexe Sider, sa création, les phases économiques traversées ainsi que les différents investissements dont il a bénéficié, le Premier ministre a fait savoir que "Sider El Hadjar demeure un des fleurons de l’industrie lourde algérienne", relevant qu’"en 2020 il y a eu un bond qualitatif dans la gestion et le management de l'industrie dans notre pays".

"Le programme du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, place l'industrie au centre du programme de croissance et de relance économique", a-t-il précisé.

Monsieur Abdelaziz Djerad a souligné, par ailleurs, que l’édification d'une véritable industrie "implique de s'adapter à la réalité et de s'orienter vers la relance des petites et moyennes industries et les industries de transformation qui dépendent fortement de l'industrie algérienne en usant des ressources disponibles et variées pour répondre aux besoins du pays et atteindre la compétitivité sur les marchés extérieurs".

Le Premier ministre a également indiqué que "le potentiel important dont dispose le complexe sidérurgique El Hadjar doit être exploité pour contribuer à la relance des petites et moyennes industries et les industries de transformation".

Il a soutenu, en outre, que la création d'une industrie réelle et de production en adéquation avec les besoins du marché doit obéir à une "pure logique économique", assurant que la gestion et le management "représentent un paramètre fondamental dans la réussite du plan de relance économique".

Dans le même sens, Monsieur Abdelaziz Djerad a affirmé que le recours au management, l’intégration de la technologie et la gestion de l’entreprise à travers la logique économique, loin d’une gestion administrative et bureaucratique, est nécessaire pour "parvenir à une relance économique".

"Si l’entreprise ne suit pas une logique économique dans son fonctionnement en recourant au management alors nous continuerons à nous débattre dans des questionnements sans issue", a souligné M. Djerad au cours de l'inspection de l’unique  laminoir  à chaud au niveau national qui produit des matériaux plats.

Le Premier ministre a affirmé que le "plan de relance économique pour une industrie nationale doit s’appuyé sur les capacités nationales", ajoutant : "nous devons lancer une industrie nationale qui produit de la valeur ajoutée et offre des opportunités d'emploi".

Se disant "optimiste" quant à la réussite du complexe El Hadjar grâce aux grandes capacités dont il dispose, Monsieur Abdelaziz Djerad a assuré qu’"à la faveur d’une gestion rigoureuse et d'un management moderne, il est possible de redorer le blason de ce complexe, symbole de l'industrie algérienne".

Le Premier ministre a fait état, en outre, de l’existence de projets industriels complémentaires et intégrés auxquels le complexe Sider peut fournir les produits nécessaires à leur fonctionnement.
Aussi, dans le cadre de l'exploitation rationnelle des ressources et des capacités disponibles, le Premier ministre a donné le coup d’envoi à l’exploitation du stock inexploité de matériaux ferreux (férailles) accumulés au niveau du complexe qui s'étend sur une superficie de plus de 900 ha.

Une opération s'inscrivant dans le cadre d’une vision économique visant l’exploitation de résidus de matériaux ferreux inexploités.

S’exprimant dans une émission de la Radio nationale à partir d’Annaba

Le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a affirmé que l'entreprise industrielle qui produit de la richesse et de la valeur ajoutée constitue "le pilier de l'économie nationale" et que les jeunes ont "un rôle et une place importants dans cette perspective".

Mettant l’accent sur la nécessité de mettre les diplômes universitaires en conformité avec les besoins et préoccupations économiques, M. Abdelaziz Djerad a ajouté que la politique industrielle du programme du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, s’appuie sur une approche s’articulant autour de trois principaux axes à savoir, la méthodologie en matière de gestion, l’orientation vers un management moderne dans le fonctionnement de l’entreprise et l’abandon de la gestion administrative et bureaucratique.

Le Premier ministre a également souligné que la création de petites industries et des industries de transformation "ne nécessite pas de gros investissements, mais plutôt d'encourager l'investisseur national qui se base uniquement sur le travail en plus de la complémentarité entre l'industrie et d'autres domaines économiques".

A cette occasion, le Premier ministre a fait savoir que le début de la récupération et l’exploitation de l'important stock de restes de matériaux ferreux ainsi que les composants du Haut fourneau n 1 inexploité du complexe Sider El Hadjar s'inscrit dans le cadre d'une "gestion rationnelle", rappelant que l’exploitation de ces résidus est "susceptible de couvrir les besoins du complexe durant une période de 6 mois".

Qualifiant le complexe sidérurgique de "symbole" et de "pôle industriel important", M. Abdelaziz Djerad a fait état de la possibilité d'exploiter la superficie qui renferme les restes de matériaux en fer pour relancer d'autres industries en complémentarité avec Sider El Hadjar.

Concernant le projet de révision constitutionnelle, le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a estimé, que le projet, qui sera soumis au référendum populaire le 1e novembre prochain "reflète une réelle volonté politique de changement".

"L’initiative de la révision de la Constitution vise à clarifier la relation entre le gouvernant et les gouvernés et à établir les mécanismes pour préserver l'intégrité des élections, la crédibilité du pouvoir et lutter contre la corruption".

Il a estimé que la révision de la Constitution est à même de "libérer les énergies", relevant la nécessité d'adopter et de comprendre le contenu des réformes.

M. Abdelaziz Djerad a appelé les citoyens à "se mobiliser pour soutenir le processus afin de sortir de cette étape et d’entamer la phase de la mise en œuvre effective de la Constitution".

Le Premier ministre a souligné que la révision de la loi fondamentale du pays "ne constitue pas une fin en soi mais un début imprégné d’une volonté sincère de construire une Algérie moderne et démocratique".

Il a ajouté que la jeunesse "est le fondement de la société" et que "le moment est venu pour permettre à l'énergie que représente la jeunesse d’assumer un rôle positif pour servir le pays".

M. Abdelaziz Djerad a, à ce propos, déclaré : "Je n’exagère pas si je dis que l’Algérie réussira avec ses jeunes, formés et conscients de ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur du pays et il demeure nécessaire d’utiliser cette énergie jeune pour servir le pays et construire l’avenir".

Couveruture APS


Le premier ministre achève sa visite de travail dans la wilaya de Annaba

Dimanche 13 septembre, tôt dans la matinée, le Premier ministre, Monsieur, Monsieur Abdelaziz Djerad, s’est rendu au centre d’examen sis au CEM Chaib Larbi du chef lieu d’Annaba, où il s’est enquis des conditions du déroulement de l’examen, apres quoi,  il a donné le coup d’envoi des épreuves du Baccalauréat pour l’année scolaire 2019-2020.

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad a procédé à l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe et a rappelé que les épreuves du Baccalauréat se déroulent cette année dans "une conjoncture sanitaire exceptionnelle marquée par la pandémie du nouveau coronavirus".

S’adressant aux candidats, Monsieur Abdelaziz Djerad a souligné qu’"en dépit de ses répercussions, la pandémie du coronavirus nous incite à développer des réflexes pour nous protéger,  préserver notre santé et celle des personnes qui nous entourent".

Le Premier ministre a également encouragé les candidats "à soigner leur écriture" leur assurant qu’une écriture soignée permet de mieux apprécier le contenu. Monsieur Abdelaziz Djerad s’est également entretenu avec quelques professeurs, encadreurs du Baccalauréat au centre d’examen Chaib Larbi, les félicitant et les encourageant à aller de l’avant.

Le premier ministre souligne qu' "Il faut être fière du métier que vous exercez. Le professeur forme les générations futures et les bons professeurs contribuent à l’édification d’une société éclairée".

Le premier ministre a déclaré à l'occasion : "Je suis optimiste quant au bon déroulement des épreuves du Baccalauréat. Il y a eu une sensibilisation des candidats mais aussi de leurs parents pour les aider à mieux se préparer pour ces épreuves. L’Etat a mobilisé tous les moyens pour assurer la réussite de cet examen, dont l’opération d’organisation est suivie de près et avec une grande attention, par le président de la République et le ministre de l’Education nationale".

Le Premier ministre qui était accompagné du ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout et celui de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham.

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad, s’est rendu par la suite complexe sidérurgique El Hadjar, ou il a donné le coup d’envoi au démantèlement de la carcasse du Haut fourneau n°1 du complexe sidérurgique El Hadjar et la récupération des résidus de minerais de fer amoncelés comme matière première pour la production de matériaux industriels au sein du complexe.

Inexploité depuis 2009, le Haut fourneau n°1 représente environ 150.000 tonnes de résidus de fer non utilisés et susceptibles de couvrir les besoins du complexe sidérurgique pendant une durée d'environ 6 mois, a-t-on appris sur les lieux.

"Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une vision s’appuyant sur l'exploitation des ressources disponibles et inexploitées pour relancer l'activité économique du complexe", a précisé le Premier ministre lors de son inspection du complexe d'El Hadjar.

Il a, à ce propos, relevé que cette opération "permettra la récupération d'un stock important de matériaux en acier inexploités, et composant la vieille installation métallique pour produire des matériaux industriels qui serviront à relancer d'autres industries de transformation".

Après avoir suivi un documentaire filmé sur l'histoire du complexe Sider, sa création, les phases économiques traversées ainsi que les différents investissements dont il a bénéficié, le Premier ministre a fait savoir que "Sider El Hadjar demeure un des fleurons de l’industrie lourde algérienne", relevant qu’"en 2020 il y a eu un bond qualitatif dans la gestion et le management de l'industrie dans notre pays".

"Le programme du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, place l'industrie au centre du programme de croissance et de relance économique", a-t-il précisé.

Monsieur Abdelaziz Djerad a souligné, par ailleurs, que l’édification d'une véritable industrie "implique de s'adapter à la réalité et de s'orienter vers la relance des petites et moyennes industries et les industries de transformation qui dépendent fortement de l'industrie algérienne en usant des ressources disponibles et variées pour répondre aux besoins du pays et atteindre la compétitivité sur les marchés extérieurs".

Le Premier ministre a également indiqué que "le potentiel important dont dispose le complexe sidérurgique El Hadjar doit être exploité pour contribuer à la relance des petites et moyennes industries et les industries de transformation".

Il a soutenu, en outre, que la création d'une industrie réelle et de production en adéquation avec les besoins du marché doit obéir à une "pure logique économique", assurant que la gestion et le management "représentent un paramètre fondamental dans la réussite du plan de relance économique".

Dans le même sens, Monsieur Abdelaziz Djerad a affirmé que le recours au management, l’intégration de la technologie et la gestion de l’entreprise à travers la logique économique, loin d’une gestion administrative et bureaucratique, est nécessaire pour "parvenir à une relance économique".

"Si l’entreprise ne suit pas une logique économique dans son fonctionnement en recourant au management alors nous continuerons à nous débattre dans des questionnements sans issue", a souligné M. Djerad au cours de l'inspection de l’unique  laminoir  à chaud au niveau national qui produit des matériaux plats.

Le Premier ministre a affirmé que le "plan de relance économique pour une industrie nationale doit s’appuyé sur les capacités nationales", ajoutant : "nous devons lancer une industrie nationale qui produit de la valeur ajoutée et offre des opportunités d'emploi".

Se disant "optimiste" quant à la réussite du complexe El Hadjar grâce aux grandes capacités dont il dispose, Monsieur Abdelaziz Djerad a assuré qu’"à la faveur d’une gestion rigoureuse et d'un management moderne, il est possible de redorer le blason de ce complexe, symbole de l'industrie algérienne".

Le Premier ministre a fait état, en outre, de l’existence de projets industriels complémentaires et intégrés auxquels le complexe Sider peut fournir les produits nécessaires à leur fonctionnement.
Aussi, dans le cadre de l'exploitation rationnelle des ressources et des capacités disponibles, le Premier ministre a donné le coup d’envoi à l’exploitation du stock inexploité de matériaux ferreux (férailles) accumulés au niveau du complexe qui s'étend sur une superficie de plus de 900 ha.

Une opération s'inscrivant dans le cadre d’une vision économique visant l’exploitation de résidus de matériaux ferreux inexploités.

S’exprimant dans une émission de la Radio nationale à partir d’Annaba

Le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a affirmé que l'entreprise industrielle qui produit de la richesse et de la valeur ajoutée constitue "le pilier de l'économie nationale" et que les jeunes ont "un rôle et une place importants dans cette perspective".

Mettant l’accent sur la nécessité de mettre les diplômes universitaires en conformité avec les besoins et préoccupations économiques, M. Abdelaziz Djerad a ajouté que la politique industrielle du programme du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, s’appuie sur une approche s’articulant autour de trois principaux axes à savoir, la méthodologie en matière de gestion, l’orientation vers un management moderne dans le fonctionnement de l’entreprise et l’abandon de la gestion administrative et bureaucratique.

Le Premier ministre a également souligné que la création de petites industries et des industries de transformation "ne nécessite pas de gros investissements, mais plutôt d'encourager l'investisseur national qui se base uniquement sur le travail en plus de la complémentarité entre l'industrie et d'autres domaines économiques".

A cette occasion, le Premier ministre a fait savoir que le début de la récupération et l’exploitation de l'important stock de restes de matériaux ferreux ainsi que les composants du Haut fourneau n 1 inexploité du complexe Sider El Hadjar s'inscrit dans le cadre d'une "gestion rationnelle", rappelant que l’exploitation de ces résidus est "susceptible de couvrir les besoins du complexe durant une période de 6 mois".

Qualifiant le complexe sidérurgique de "symbole" et de "pôle industriel important", M. Abdelaziz Djerad a fait état de la possibilité d'exploiter la superficie qui renferme les restes de matériaux en fer pour relancer d'autres industries en complémentarité avec Sider El Hadjar.

Concernant le projet de révision constitutionnelle, le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a estimé, que le projet, qui sera soumis au référendum populaire le 1e novembre prochain "reflète une réelle volonté politique de changement".

"L’initiative de la révision de la Constitution vise à clarifier la relation entre le gouvernant et les gouvernés et à établir les mécanismes pour préserver l'intégrité des élections, la crédibilité du pouvoir et lutter contre la corruption".

Il a estimé que la révision de la Constitution est à même de "libérer les énergies", relevant la nécessité d'adopter et de comprendre le contenu des réformes.

M. Abdelaziz Djerad a appelé les citoyens à "se mobiliser pour soutenir le processus afin de sortir de cette étape et d’entamer la phase de la mise en œuvre effective de la Constitution".

Le Premier ministre a souligné que la révision de la loi fondamentale du pays "ne constitue pas une fin en soi mais un début imprégné d’une volonté sincère de construire une Algérie moderne et démocratique".

Il a ajouté que la jeunesse "est le fondement de la société" et que "le moment est venu pour permettre à l'énergie que représente la jeunesse d’assumer un rôle positif pour servir le pays".

M. Abdelaziz Djerad a, à ce propos, déclaré : "Je n’exagère pas si je dis que l’Algérie réussira avec ses jeunes, formés et conscients de ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur du pays et il demeure nécessaire d’utiliser cette énergie jeune pour servir le pays et construire l’avenir".

Couveruture APS