RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

Le Premier Ministre préside un conseil de gouvernement

Le Gouvernement a tenu, mercredi 09 octobre 2019, une réunion présidée par le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine Bedoui, au cours de laquelle ont été examinés deux (02) projets de décrets exécutifs ainsi que six (06) projets de marchés de gré à gré simple.

Premièrement : le Gouvernement a examiné et débattu le projet de décret exécutif définissant la nature, les missions, l’organisation et le fonctionnement de la délégation nationale à la sécurité routière, présenté par le ministre de l’Intérieur.  

La création de cet organisme gouvernemental rentre dans le cadre de la concrétisation de la stratégie de l’Etat visant à faire face au phénomène des accidents de la circulation qui a pris des proportions graves au vu des dégâts humains considérables enregistrés annuellement et qui avoisinent les 4000 morts et 33.000 blessés, ainsi que des dégâts matériels qui, selon des études, dépassent les 100 milliards de DA par an.

Cette délégation constituera l’outil de l’Etat pour exécuter la politique nationale de prévention et de sécurité routière dans sa dimension opérationnelle puisque qu’elle prendra en charge, à l’avenir, les missions du Centre national de la prévention et de la sécurité routière ainsi que du Centre national des permis de conduire et se chargera, ainsi, des missions de coordination, de planification, de communication, de coopération et de gestion des systèmes d’information ayant trait à la sécurité routière, à la formation et à l’organisation des examens du permis de conduire.

Intervenant à l’issue de l’exposé de ce décret exécutif, le Premier ministre a souligné la grande importance que revêt le projet de création de cette délégation qui permettra, sûrement, de mettre à niveau le système national de sécurité routière et de prévention des accidents de la circulation et de réduire, de manière significative, les impacts de ces derniers, d’autant que notre pays est malheureusement passé au rang des premiers pays de par les accidents de la circulation et des dégâts enregistrés, selon les classements internationaux.  

Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que la création de cette délégation constitue un important acquis puisqu’il est le résultat des efforts consentis durant plusieurs années et le fruit d’un partenariat positif avec des pays développés ayant une expérience novatrice dans ce domaine et prenant en considération les particularités de notre pays.

Dans le même contexte, le Premier ministre a souligné que ce mécanisme sera renforcé par la mise en place d’un Conseil consultatif intersectoriel qui constituera une force de proposition regroupant toutes les parties concernées par la sécurité routière, à savoir les chercheurs, les spécialistes et les acteurs de la société civile, mettant l’accent sur le fait que la réussite de cette stratégie exige une dynamique et une participation de la société, notamment à travers le renforcement de l’éducation routière, les opérations de sensibilisation et l’information.

Dans ce cadre, le Premier ministre a donné les instructions ci-après :

−    Nécessité de procéder, dans les plus brefs délais, à l’installation de la délégation nationale de la sureté et de la sécurité routière ainsi que le Conseil consultatif intersectoriel, tout en insistant sur l’association des compétences nationales, des chercheurs et spécialistes en la matière ;
−    Nécessité de procéder à l’accélération de la finalisation de l’opération de numérisation des documents et des procédures administratives, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de la carte d’identité électronique biométrique et le permis de conduire à points, étant donné que ce sont les conditions essentielles au soutien de l’action de la délégation pour concrétiser la stratégie nationale dans le domaine de la prévention et de la sécurité routière ainsi que le traitement des différents dysfonctionnements enregistrés.       

Deuxièmement : le Gouvernement a examiné et débattu le projet de décret exécutif relatif aux objets de correspondance et colis postaux envoyés contre remboursement dans le régime intérieur, présenté par madame la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.

Le projet de décret exécutif s’inscrit en application des dispositions de la loi fixant les règles générales relatives aux postes et aux communications électroniques, à travers l’actualisation des montants des envois en contre remboursement, leur adaptation et leur alignement aux prix actuels de commercialisation des différents objets postaux.

Dans son intervention à l’issue de l’exposé, monsieur le Premier ministre a indiqué que cette procédure permettra à l’entreprise Algérie Poste de suivre l’évolution que connait le domaine du commerce électronique dans notre pays et d’exploiter de manière optimale ses capacités et son large réseau en matière de distribution des objets postaux (documents et marchandises), permettant ainsi la diversification de ses revenus et, en même temps, fournir une plateforme logistique efficiente au profit des entreprises activant dans le domaine du commerce électronique, notamment les Start-up, qui ont connu un grand essor dans notre pays ces dernières années et qui sont appelées à occuper une position importante dans le développement et la diversification de l’économie nationale.

Dans le même contexte, monsieur le Premier ministre a indiqué qu’Algérie Poste doit procéder à une étude approfondie du marché de transport des objets postaux dans notre pays et améliorer la qualité de ses services fournis aux citoyens et aux opérateurs économiques, de manière à lui permettre d’étendre ses activités et d’accroitre sa part dans le marché national, notamment par l’attraction d’importantes sociétés nationales et étrangères.

Troisièmement : le Gouvernement a endossé six (06) projets de marchés de gré à gré simple relatifs à :

−    L’acquisition de 3500 bus de transport scolaire, entre le ministère de l’Intérieur et l’entreprise publique « Société algérienne de fabrication des véhicules de marque Mercedes Benz (SAFAV) ».
−    La réalisation de deux structures relevant du secteur de la sûreté nationale, entre la wilaya d’Adrar et l’entreprise économique « COSIDER CONSTRUCTION ».
−    La création d’un système d’information, sa modernisation et sa numérisation au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports « EADN».
−    La réalisation d’un ouvrage d’Art au niveau de la route nationale N° 18, entre la direction des Travaux publics de la wilaya de Médéa et la Société Algérienne des Ponts et des Travaux d’Arts (SAPTA).

Dans son intervention à l’issue de l’endossement de ces projets de marchés, le Premier ministre s’est notamment félicité du projet d’acquisition de 3500 bus pour le transport scolaire, indiquant que ce programme complémentaire, décidé lors de la réunion du Gouvernement consacrée à la préparation de la rentrée scolaire, intervient en appui au précédent programme consistant en l’acquisition de 3500 bus, et ce en réponse aux besoins exprimés localement, et permet ainsi d’élever le niveau de la prise en charge du transport de nos enfants et d’améliorer les conditions de leur scolarisation.

Enfin, et dans le cadre du suivi continu des projets stratégiques par le Gouvernement, et après avoir pris connaissance de la situation d’incapacité de la société chargée de la réalisation de la piste principale de l’aéroport international Houari Boumediene dont le taux d’avancement des travaux de réalisation n’a pas dépassé les 40% avec dépassement des délais contractuels fixés à 36 mois, et compte tenu des obligations de l’Algérie avec l’Organisation Civile Internationale de l’Aviation (OIAC), ainsi que les difficultés que connait, suite à cela, l’aéroport d’Alger et les effets négatifs qui en résultent sur ses revenus et sur l’économie nationale de manière générale, et après avoir adressé deux (02) mises en demeure à l’entreprise défaillante, le Premier ministre a fermement instruit monsieur le ministre des Travaux publics et des Transports à l’effet de procéder à la résiliation immédiate de ce marché avec l’entreprise défaillante et de prendre les mesures urgentes afin de sélectionner, selon la réglementation relative aux marchés publics, une grande entreprise nationale compétente et capable d’achever ce projet stratégique tout en veillant à la qualité des travaux conformément aux normes internationales, et la nécessité de réduire les délais de réalisation afin de mettre cette importante infrastructure à la disposition de l’économie nationale.


Le Premier Ministre préside un conseil de gouvernement

Le Gouvernement a tenu, mercredi 09 octobre 2019, une réunion présidée par le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine Bedoui, au cours de laquelle ont été examinés deux (02) projets de décrets exécutifs ainsi que six (06) projets de marchés de gré à gré simple.

Premièrement : le Gouvernement a examiné et débattu le projet de décret exécutif définissant la nature, les missions, l’organisation et le fonctionnement de la délégation nationale à la sécurité routière, présenté par le ministre de l’Intérieur.  

La création de cet organisme gouvernemental rentre dans le cadre de la concrétisation de la stratégie de l’Etat visant à faire face au phénomène des accidents de la circulation qui a pris des proportions graves au vu des dégâts humains considérables enregistrés annuellement et qui avoisinent les 4000 morts et 33.000 blessés, ainsi que des dégâts matériels qui, selon des études, dépassent les 100 milliards de DA par an.

Cette délégation constituera l’outil de l’Etat pour exécuter la politique nationale de prévention et de sécurité routière dans sa dimension opérationnelle puisque qu’elle prendra en charge, à l’avenir, les missions du Centre national de la prévention et de la sécurité routière ainsi que du Centre national des permis de conduire et se chargera, ainsi, des missions de coordination, de planification, de communication, de coopération et de gestion des systèmes d’information ayant trait à la sécurité routière, à la formation et à l’organisation des examens du permis de conduire.

Intervenant à l’issue de l’exposé de ce décret exécutif, le Premier ministre a souligné la grande importance que revêt le projet de création de cette délégation qui permettra, sûrement, de mettre à niveau le système national de sécurité routière et de prévention des accidents de la circulation et de réduire, de manière significative, les impacts de ces derniers, d’autant que notre pays est malheureusement passé au rang des premiers pays de par les accidents de la circulation et des dégâts enregistrés, selon les classements internationaux.  

Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que la création de cette délégation constitue un important acquis puisqu’il est le résultat des efforts consentis durant plusieurs années et le fruit d’un partenariat positif avec des pays développés ayant une expérience novatrice dans ce domaine et prenant en considération les particularités de notre pays.

Dans le même contexte, le Premier ministre a souligné que ce mécanisme sera renforcé par la mise en place d’un Conseil consultatif intersectoriel qui constituera une force de proposition regroupant toutes les parties concernées par la sécurité routière, à savoir les chercheurs, les spécialistes et les acteurs de la société civile, mettant l’accent sur le fait que la réussite de cette stratégie exige une dynamique et une participation de la société, notamment à travers le renforcement de l’éducation routière, les opérations de sensibilisation et l’information.

Dans ce cadre, le Premier ministre a donné les instructions ci-après :

−    Nécessité de procéder, dans les plus brefs délais, à l’installation de la délégation nationale de la sureté et de la sécurité routière ainsi que le Conseil consultatif intersectoriel, tout en insistant sur l’association des compétences nationales, des chercheurs et spécialistes en la matière ;
−    Nécessité de procéder à l’accélération de la finalisation de l’opération de numérisation des documents et des procédures administratives, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de la carte d’identité électronique biométrique et le permis de conduire à points, étant donné que ce sont les conditions essentielles au soutien de l’action de la délégation pour concrétiser la stratégie nationale dans le domaine de la prévention et de la sécurité routière ainsi que le traitement des différents dysfonctionnements enregistrés.       

Deuxièmement : le Gouvernement a examiné et débattu le projet de décret exécutif relatif aux objets de correspondance et colis postaux envoyés contre remboursement dans le régime intérieur, présenté par madame la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.

Le projet de décret exécutif s’inscrit en application des dispositions de la loi fixant les règles générales relatives aux postes et aux communications électroniques, à travers l’actualisation des montants des envois en contre remboursement, leur adaptation et leur alignement aux prix actuels de commercialisation des différents objets postaux.

Dans son intervention à l’issue de l’exposé, monsieur le Premier ministre a indiqué que cette procédure permettra à l’entreprise Algérie Poste de suivre l’évolution que connait le domaine du commerce électronique dans notre pays et d’exploiter de manière optimale ses capacités et son large réseau en matière de distribution des objets postaux (documents et marchandises), permettant ainsi la diversification de ses revenus et, en même temps, fournir une plateforme logistique efficiente au profit des entreprises activant dans le domaine du commerce électronique, notamment les Start-up, qui ont connu un grand essor dans notre pays ces dernières années et qui sont appelées à occuper une position importante dans le développement et la diversification de l’économie nationale.

Dans le même contexte, monsieur le Premier ministre a indiqué qu’Algérie Poste doit procéder à une étude approfondie du marché de transport des objets postaux dans notre pays et améliorer la qualité de ses services fournis aux citoyens et aux opérateurs économiques, de manière à lui permettre d’étendre ses activités et d’accroitre sa part dans le marché national, notamment par l’attraction d’importantes sociétés nationales et étrangères.

Troisièmement : le Gouvernement a endossé six (06) projets de marchés de gré à gré simple relatifs à :

−    L’acquisition de 3500 bus de transport scolaire, entre le ministère de l’Intérieur et l’entreprise publique « Société algérienne de fabrication des véhicules de marque Mercedes Benz (SAFAV) ».
−    La réalisation de deux structures relevant du secteur de la sûreté nationale, entre la wilaya d’Adrar et l’entreprise économique « COSIDER CONSTRUCTION ».
−    La création d’un système d’information, sa modernisation et sa numérisation au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports « EADN».
−    La réalisation d’un ouvrage d’Art au niveau de la route nationale N° 18, entre la direction des Travaux publics de la wilaya de Médéa et la Société Algérienne des Ponts et des Travaux d’Arts (SAPTA).

Dans son intervention à l’issue de l’endossement de ces projets de marchés, le Premier ministre s’est notamment félicité du projet d’acquisition de 3500 bus pour le transport scolaire, indiquant que ce programme complémentaire, décidé lors de la réunion du Gouvernement consacrée à la préparation de la rentrée scolaire, intervient en appui au précédent programme consistant en l’acquisition de 3500 bus, et ce en réponse aux besoins exprimés localement, et permet ainsi d’élever le niveau de la prise en charge du transport de nos enfants et d’améliorer les conditions de leur scolarisation.

Enfin, et dans le cadre du suivi continu des projets stratégiques par le Gouvernement, et après avoir pris connaissance de la situation d’incapacité de la société chargée de la réalisation de la piste principale de l’aéroport international Houari Boumediene dont le taux d’avancement des travaux de réalisation n’a pas dépassé les 40% avec dépassement des délais contractuels fixés à 36 mois, et compte tenu des obligations de l’Algérie avec l’Organisation Civile Internationale de l’Aviation (OIAC), ainsi que les difficultés que connait, suite à cela, l’aéroport d’Alger et les effets négatifs qui en résultent sur ses revenus et sur l’économie nationale de manière générale, et après avoir adressé deux (02) mises en demeure à l’entreprise défaillante, le Premier ministre a fermement instruit monsieur le ministre des Travaux publics et des Transports à l’effet de procéder à la résiliation immédiate de ce marché avec l’entreprise défaillante et de prendre les mesures urgentes afin de sélectionner, selon la réglementation relative aux marchés publics, une grande entreprise nationale compétente et capable d’achever ce projet stratégique tout en veillant à la qualité des travaux conformément aux normes internationales, et la nécessité de réduire les délais de réalisation afin de mettre cette importante infrastructure à la disposition de l’économie nationale.